Allergie au latex

Extrait de l'arbre à caoutchouc (Hevea brasiliensis), le latex naturel est traité industriellement et entre dans la composition des gants médicaux et chirurgicaux, des joints de seringues, des tubulures de perfusion, des gants de ménage, des ballons, des tétines, des semelles, des chaussures, des préservatifs...

 

 

 

 

 

Depuis le milieu des années 1980, l'utilisation à grande échelle de gants par le personnel soignant et les personnels de laboratoires en raison des risques de contamination aux virus VIH (sida), VHB (Hépatite B) et VHC (Hépatite C) a entraîné une augmentation considérable du nombre d'allergies au latex. En Europe les données de prévalence varient entre 0,04 % et 1% de la population générale. La prévalence est toutefois beaucoup plus élevée dans certains groupes à risque comme les personnels de santé, les professions exposées au latex, les patients multi-opérés (ex : enfants porteurs de spina-bifida).

L'allergie au latex se manifeste le plus souvent par de l'urticaire mais également par des rhinites,conjonctivites et de l'asthme (dus à l'inhalation de particules de latex transportées par les grains d'amidon de maïs, présents dans les gants chirurgicaux ou médicaux). Parfois, des réactions systémiques sévères voire des chocs anaphylactiques peuvent survenir après contact avec le latex ou lors de l'ingestion d'aliments ayant des allergènes croisés avec ceux du latex (kiwi, avocat, châtaigne et banane).