L’immunothérapie allergénique

L’immunothérapie allergénique, également appelée « désensibilisation » est le seul traitement de l’allergie qui agit directement sur le système immunitaire pour le rééquilibrer. En induisant une tolérance accrue aux allergènesl’immunothérapie allergénique est donc le seul traitement capable de traiter durablement la maladie allergique. L’immunothérapie allergénique réduit significativement les symptômes de l’allergie et le recours aux traitements symptomatiques. De plus, elle a des effets à long terme.1

L’immunothérapie allergénique s’adresse aux patients (à partir de 5 ans) souffrant d’une allergie respiratoire et pour lesquels les traitements symptomatiques s’avèrent insuffisants ou sont mal tolérés.

Comment ça marche ?

Seul un spécialiste de l’allergie peut prescrire un traitement d’immunothérapie allergénique après un diagnostic précis.
L’immunothérapie allergénique est un traitement ciblé qui consiste à administrer au patient de manière progressive, des doses croissantes d’extraits allergéniques, ce qui va réduire l’hyperréactivité du système immunitaire et l’inflammation qui en résulte.

L’administration du traitement peut se faire par voie sublinguale ou par voie sous-cutanée.

Dans le cas d’allergies saisonnières comme l’allergie aux pollens, le traitement peut être pris de façon discontinue (pris seulement quelques mois pendant l’année). Il est alors nécessaire d’initier le traitement avant le début de la saison pollinique. Dans le cas d’allergies perannuelles, comme l’allergie aux acariens ou aux poils d’animaux, le traitement se déroule toute l’année.
Pour être efficace à long terme, la durée d’un traitement d’immunothérapie allergénique est  de 3 à 5 ans ou saisons consécutives.2

  • 1. Jacobsen L. et al. Specific immunotherapy has long-term preventive effect of seasonal and perennial asthma: 10-year follow-up on the PAT study. Allergy. 2007 Aug;62(8):943-8.
  • 2. Marogna M. et al., Long-lasting effects of sublingual immunotherapy according to its duration : A 15-year study. J Allergy Clin Immunology, 2010