Les facteurs de risque

L’allergie n’est pas une maladie contagieuse, elle n’est pas liée à un virus et peut toucher tout le monde dès le plus jeune âge.

La prédisposition génétique

Un terrain allergique personnel

Chez l'allergique, il existe des anticorps de la variété IgE, qui reconnaissent les allergènes auxquels la personne est sensible. Ces anticorps déclenchent alors une inflammation à leur contact.

La prédisposition des individus à développer une réponse de type IgE vis-à-vis des allergènes de l'environnement est appelée atopie. Il a été démontré qu'il existe une prédisposition familiale appelée aussi terrain "atopique", qui permet de déterminer le risque de manifestation allergique chez l’enfant1.

Un risque héréditaire avéré

Le risque de développer une allergie respiratoire s’accroît dans les familles d’allergiques1. Il est de :

Si aucun des parents n'est allergique

5% à 15%

Si 1 des 2 parents est allergique

20% à 40%

Si les 2 parents sont allergiques

40% à 60%

Si les 2 parents sont atteints de la même pathologie allergique

80%

C’est la prédisposition allergique qui se transmet et non l’allergie elle-même. Les enfants ne seront pas forcément réactifs aux mêmes allergènes que les parents.

L'environnement

La modification de l'environnement et des modes de vie, l'urbanisation croissante, la pollution, le tabagisme actif ou passif et les changements de nos habitudes alimentaires sont autant de facteurs qui favorisent la progression de l'allergie.

La pollution atmosphérique en cause dans les maladies respiratoires

Les polluants de l'atmosphère ne sont pas à l'origine des phénomènes allergiques mais ils apparaissent comme des facteurs aggravants.

Plusieurs études récentes utilisant différentes approches de mesure de la pollution atmosphérique montrent qu’il existe un lien entre pollution, allergies respiratoires et asthme2.

De plus, le risque de mourir d’une cause respiratoire est 3 fois plus important dans les métropoles avec les plus fortes concentrations d’ozone que dans celles avec les plus faibles3.

L’environnement à l’origine de la modification du système immunitaire

Une étude récente4 démontre que l’exposition des femmes aux produits de la ferme durant la grossesse pourrait refléter un modèle naturel d’immuno-modulation, qui modifierait le système immunitaire du nouveau-né.

D’autre part, d’autres étudesont suggéré que des hauts niveaux de germes, de toxines, de substances en rapport avec les animaux de ferme, les étables, la consommation de lait cru étaient inversement associés à l’apparition de l’asthme chez l’enfant. Toutefois, les résultats sont liés non seulement à la nature de l’exposition et/ou au mode de vie mais aussi au patrimoine génétique de chacun.

Facteur hygièniste

De nombreux spécialistes s’appuient sur l’hypothèse hygiéniste pour traduire l’évolution des allergies : trop protégé pendant la petite enfance car trop rarement exposé à des agents pathogènes extérieurs, le système immunitaire se retournerait contre toutes les protéines communes du quotidien.

Il a été démontré que la prévalence des maladies allergiques était moins importante chez les enfants qui vivent dans des familles nombreuses et développent davantage d'infections4. En effet,  un nouveau-né soumis à un environnement infectieux serait mieux protégé des maladies allergiques6.

Selon le même schéma, certaines études6,7 ont démontré un rôle protecteur du mode de vie « rural » (incluant des conditions particulières comme la proximité d’animaux ou un niveau d’hygiène inférieur), ou à l’inverse un risque accru lié à une trop grande médicalisation dès le plus jeune âge (comme peut-être une utilisation précoce d’antibiotiques8).

  • 1. a. b. Polonovski J-M.et al. rhinite allergique, Impact Internat, 1999, p.109-111
  • 2. Patel MM. et al. Air pollution and childhood asthma: recent advances and future directions. Current Opinion in Pediatrics 2009; 21:235-2421Molini M. et al. Current Opinion in Pediatrics 2009;21:235-242
  • 3. Jerrett M et al. N Engl J Med 2009;360:2786-9
  • 4. a. b. Schaub.et al. Maternal farm exposure modulates neonatal immune mechanism through regulatory T cells, J Allergy Clin Immunol 2009, vol 123
  • 5. E.von Mutius. Clinical Reviews in allergy and immunology. J Allergy Clin Immunol 2009 ;123 :3-11
  • 6. a. b. Liu et al.J AllergyClin Immunol. 2003 ; 111 ;471-8
  • 7. STRACHAN DP. Hay fever, hygiene, and household size, BMJ, 1989 Nov 18;299(6710):1259-60
  • 8. FOLIAKI S., PEARCE N., BJORKSTEN B. et al, Antibiotic use in infancy and symptoms of asthma, rhinoconjunctivitis and eczema in children 6 and 7 years old: International Study of Asthma and Allergies in Childhood Phase III. J Allergy Clin Immunol.2009 Nov; 124(5):982-9.