HYMÉNOPTÈRES

Yanis, 12 ans, s'est fait piquer à la main l'été dernier par un insecte qu'il n'a pas pu identifier. Vingt minutes plus tard, il présentait une réaction allergique stade 3 de Muller, avec urticaire diffuse, crise d'asthme, dysphonie, nécessitant une hospitalisation aux urgences.

Les résultats des tests cutanés pour les hyménoptères sont les suivants :

  • extrait Apis mellifera : positif en IDR au 1/10
  • extrait Vespula vulgaris : positif en IDR au 1/100
  • extrait Poliste dominulus : positif en IDR au 1/100

Question A : Existe-t-il dans ce cas une indication à une immunothérapie allergénique ?

Réponse A

Oui, selon les critères décisionnels de l'EAACI, la réaction systémique présentée constitue une indication à une immunothérapie allergénique. Ces recommandations ne différencient pas la prise en charge des enfants de celle des adultes.1

Question B : Quelles sont les sérologies IgE qui pourraient guider le choix d'une éventuelle immunothérapie allergénique ?

Réponse B

Le bilan biologique comporte la recherche d'IgE spécifiques pour les extraits globaux d'abeille, guêpe Poliste dominulus et guêpe Vespula vulgaris. 

Dans les cas de poly-réactivité cutanée aux tests, il est nécessaire de rechercher une réactivité croisée entre les différents venins. Celle-ci repose fréquemment sur la présence d'IgE vis-à-vis des résidus glucidiques, les CCD (carbo-hydrate cross-réactive déterminant). Il est donc nécessaire de rechercher la présence IgE pour CCD MUXF3 de la broméline. 

Les IgE pour rApi m 1, phospholipase A2 de l'abeille, permettent d'identifier une réactivité spécifique pour l'abeille (78% des sujets allergiques à l'abeille ont des IgE vis-à-vis de Api m 1). 

Les allergènes du groupe 5 (rVes v 5 ou rPol d 5) et la phosopholipase A1 de la guêpe (rVes v 1) permettent d'identifier une réactivité spécifique pour la guêpe (100% des sujets allergiques à la guêpe ont des IgE vis-à-vis de Ves v 5 et/ou de Ves v 1).2

Question C : Les parents de Yanis s'inquiètent au sujet des piqûres de frelon. Comment le protéger d'une réaction allergique au frelon ?

Réponse C

Les données disponibles sur la réactivité croisée entre le venin de guêpes (différentes espèces) et le venin de frelon sont limitées. D’après l’étude « Cross reactivity between European hornet and yellow jacket venoms », il existe 67% d'homologie entre les venins de guêpe (des différentes espèces) et le venin de frelon européen (Vespa crabro). Une immunothérapie allergénique au Vespula apporterait une protection suffisante dans le cas d'une allergie au frelon.3

Question D : En cas de positivité cutanée et sérique pour les guêpes Poliste dominulus et Vespula vulgaris, faut-il faire une double désensibilisation ?

Réponse D

Oui, notamment dans la zone méditerranéenne. Selon  les recommandations de l’EAACI, la réactivité croisée entre les différents composants moléculaires majeurs des venins n'est pas si importante entre ces deux espèces de guêpe.1

Question E : Une immunothérapie allergénique aux venins d'hyménoptères est-elle utile en cas de nouvelle piqûre ?

Réponse E

D’après l’étude « Follow-up of venom immunotherapy (VIT) based on conventional techniques and monitoring of immunoglobulin E to individual venom allergens », plus de 90% des sujets ayant initialement présenté une réaction de grade 3 ou 4 de Muller, traités par immunothérapie allergénique conventionnelle (100µg d'extrait allergénique mensuels), ne présentent pas de réaction lors d'une nouvelle piqûre, ou une réaction légère. Cette protection est observée plusieurs années plus tard.5

Question F : Les parents de Yanis sont pressés et n'ont pas envie de rester en observation après les injections d'immunothérapie. Que faut-il leur expliquer ?

Réponse F

Selon la revue de la littérature, les réactions systémiques surviennent pour 5,8%  des injections de venin de guêpe, et pour 25,1% des injections de venin d'abeille (p<0,001,). Ces réactions sont potentiellement sévères. Les précautions à l'injection et la surveillance sont donc indispensables.5

 

1. a. b. Bonifazi F, Jutel M, Biló BM, Birnbaum J, Muller U; EAACI Interest Group on Insect Venom Hypersensitivity. Prevention and treatment of hymenoptera venom allergy: guidelines for clinical practice. Allergy. 2005 Dec;60(12):1459-70.

2. Müller U, Schmid-Grendelmeier P, Hausmann O, Helbling A. IgE to recombinant allergens Api m 1, Ves v 1, and Ves v 5 distinguish double sensitization from crossreaction in venom allergy. Allergy. 2012 Aug;67(8):1069-73.

3. Severino MG, Caruso B, Bonadonna P, Labardi D, Macchia D, Campi P, Passalacqua G. Cross reactivity between European hornet and yellow jacket venoms. Eur Ann Allergy Clin Immunol. 2010 Aug;42(4):141-5

4. Carballada F, Boquete M, Núñez R, Lombardero M, de la Torre F. Follow-up of venom immunotherapy (VIT) based on conventional techniques and monitoring of immunoglobulin E to individual venom allergens. J Investig Allergol Clin Immunol. 2010;20(6):506-13.

5. Incorvaia C, Frati F, Dell'Albani I, Robino A, Cattaneo E, Mauro M, David M, Qualizza R, Pastorello E. Safety of hymenoptera venom immunotherapy: a systematic review. Expert Opin Pharmacother. 2011 Nov;12(16):2527-32.