MÉDICAMENTS

Ayant présenté une réaction maculo-papuleuse avec l'amoxicilline à l'âge de trois ans, Nadine rappelle toujours à son médecin traitant qu'elle est allergique aux pénicillines lorsqu'il lui faut prendre un antibiotique. Cette fois-ci, il lui a prescrit de la cefpodoxime pour une bronchite, ainsi que du paracétamol, de l'ibuprofène et un sirop antitussif.

De retour de la pharmacie, elle prend tout en même temps. Dans les dix minutes, elle présente un œdème de Quincke nécessitant une hospitalisation aux urgences.

La voici dans votre cabinet pour faire le point sur cette suspicion d'allergie médicamenteuse.

Question A : Est-il nécessaire de réaliser les tests le plus rapidement possible ?

Réponse A

Non, un délai de 4 à 6 semaines est recommandé entre une réaction d'allergie médicamenteuse et les tests cutanés, afin de limiter le risque d'anergie cutanée secondaire à la réaction allergique1.

Question B : Il existait une notion non prouvée d'allergie aux pénicillines, était-ce une erreur  de prescrire une cephalosporine ?

Réponse B

Le risque de réaction croisée entre pénicilline et céphalosporine est habituellement  évalué à 10% mais ce chiffre semble surévalué2. Même si les performances diagnostiques des tests cutanés pour les céphalosporines sont établies avec moins de précision que celles des tests pour les pénicillines, il aurait toutefois été prudent de tester Nadine avant de lui prescrire une céphalosporine.

Question C : Comment explorer une suspicion d'allergie au paracétamol et à l'ibuprofène ?

Réponse C

Les réactions au paracétamol et à l'ibuprofène sont rarement IgE-médiées, et consistent le plus souvent en des réactions d'intolérance par déviation du métabolisme de l'acide arachidonique, soit en des réactions allergiques non IgE-médiées. On ne peut pas se reposer sur les tests cutanés qui ne sont pas indiqués car ils ne peuvent identifier ces types de réactions ; seul le test de provocation orale en milieu hospitalier permet d'écarter ou objectiver une intolérance ou une allergie à ces molécules. Les patch-tests peuvent être utiles pour le diagnostic de certaines formes retardées3.

Question D : En cas d'intolérance à l'Ibuprofène, quel est le risque de réagir avec tous les AINS ? 

Réponse D

Les dérivés de l'acide propionique (comme l'ibuprofène) sont le plus souvent responsables de réactions d'intolérance de type pharmacologique, et dans ce cas les patients sont susceptibles de réagir à plusieurs classes d'AINS4

Question E : Le sirop antitussif à base de pholcodine peut-il être en cause dans la réaction présentée par la patiente ? Quel bilan pratiquer ?

Réponse E

La pholcodine peut entrainer des réactions allergiques sévères, IgE médiées, souvent par le biais des ammoniums quaternaires. Les tests cutanés peuvent être réalisés.

Plusieurs études ont fait état de réactivité croisée entre la pholcodine et des curares, ayant été responsables de réactions allergiques per-opératoires après une réaction d'allergie au sirop anti-tussif5.

Les IgE spécifiques pour les ammoniums quaternaires diminuent chez un grand nombre de sujets avec le temps. Si aucune opération n'est prévue dans les 2 années à venir, le bilan de dépistage pour les curares n'est cependant pas indiqué ; la patiente devrait  toutefois porter une carte d'allergique à la pholcodine en cas d'intervention urgente.

 

1. Clin Biochem Rev. 2013 February; 34(1): 15–38. Testing for Drug Hypersensitivity Syndromes Craig M Rive,1 Jack Bourke,2 and Elizabeth J Phillips1–4

 

2. Kowalski ML, Makowska JS, Blanca M, Bavbek S, Bochenek G, Bousquet J, Bousquet P, Celik G, Demoly P, Gomes ER, Niżankowska-Mogilnicka E, Romano A,Sanchez-Borges M, Sanz M, Torres MJ, De Weck A, Szczeklik A, Brockow K.Hypersensitivity to nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs)-classification, diagnosis and management: review of the EAACI/ENDA(#) and GA2LEN/HANNA*. Allergy. 2011 Jul;66(7):818-29.

3. Kowalski ML, Makowska JS, Blanca M, Bavbek S, Bochenek G, Bousquet J, Bousquet P, Celik G, Demoly P, Gomes ER, Niżankowska-Mogilnicka E, Romano A,Sanchez-Borges M, Sanz M, Torres MJ, De Weck A, Szczeklik A, Brockow K.Hypersensitivity to nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs)-classification, diagnosis and management: review of the EAACI/ENDA(#) and GA2LEN/HANNA*. Allergy. 2011 Jul;66(7):818-29.

4. Doña I, Blanca-López N, Cornejo-García JA, Torres MJ, Laguna JJ, Fernández J, Rosado A, Rondón C, Campo P, Agúndez JA, Blanca M, Canto G. Characteristics of subjects experiencing hypersensitivity to non-steroidal anti-inflammatory drugs: patterns of response. Clin Exp Allergy. 2011 Jan;41(1):86-95.

5. Florvaag E, Johansson SG, Irgens Å, de Pater GH. IgE-sensitization to the cough suppressant pholcodine and the effects of its withdrawal from the Norwegian market. Allergy. 2011 Jul;66(7):955-6